Comment et quand vermifuger ses animaux de compagnie ?

Un vermifuge est un traitement préventif ou curatif pour éliminer les vers des chiens et des chats. La vermifugation du chien et la vermifugation du chat sont donc des étapes importantes et régulières pour préserver la santé de votre animal de compagnie, mais aussi celles des enfants : certains vers du chien ou du chat sont en effet transmissibles à l’homme et sont très fréquents.

Pourquoi vermifuger son chat ou son chien ?

Un parasite a pour particularité de vivre aux dépens de l’hôte qui l’héberge, ce qui suppose forcément des conséquences néfastes pour l’animal… mais pas seulement.
L’homme peut être aussi atteint.

Quels sont les risques pour votre chat ou votre chien ?

Il existe chez le chat et le chien de nombreux vers se logeant dans le tube digestif, et qu’on appelle des helminthes : ces parasitoses s’appellent donc encore helminthoses. Ce sont des parasites internes ou endoparasites.
Certains vers peuvent se localiser ailleurs que dans le tube digestif, comme les poumons ou le cœur (dirofilariose).

Chez le chien comme chez le chat, il existe deux grandes variétés de vers digestifs selon leurs formes :
– les vers plats (cestodes ou ténias) sont le plus souvent des vers à anneaux, chaque anneau pouvant se multiplier indépendamment ; les principaux sont le Dipylidium et les Echinocoques.
-les vers ronds ou nématodes (trichures, ascaris, ankylostomes) sont aussi très fréquents.

Il est important pour chaque ver de connaître sa biologie et son cycle de développement : chez le chat et le chien par exemple, les Dipylidium ont pour hôte intermédiaire les puces. Pour les éliminer, il faut donc aussi se débarrasser des puces.

Les risques des vers sont doubles pour vos chiens et chats :
-ces helminthes peuvent entrainer des troubles locaux, comme la diarrhée, l’engorgement des glandes anales voire, dans les cas les plus graves, une occlusion (peloton d’ascaris chez un chiot ou un chaton). Ces ascaris sont transmis par la mère, via le placenta, et peuvent mesurer 10 à 15 cm sur un bébé chat. Imaginez s’il y en a une dizaine dans son estomac ou ses intestins.
-les vers entrainent tout un ensemble de carences car ils enlèvent à votre animal une partie de sa nourriture, ce qui l’affaiblit considérablement, sans que cela soit forcément visible. C’est parfois grave chez de jeunes animaux ou chez les plus âgés.

Quels sont les risques pour l’homme ?

Les vers sont donc un danger pour votre animal de compagnie préféré, mais ils peuvent l’être aussi pour l’espèce humaine, et notamment chez les enfants.
Ces maladies parasitaires du chien ou du chat transmissibles à l’homme sont appelées des zoonoses. Trois sont plus particulièrement rencontrées en France et potentiellement très graves : l’ascaridose, l’ankyslotomose à larva migrans et l’échinococcose.

L’ascaridiose de l’enfant est une des maladies parasitaires de l’enfant les plus fréquentes dans le monde, et elle est souvent bénigne dans nos pays.
Mais lorsqu’un enfant est contaminé par un chien, la maladie est bien plus grave : c’est la toxocarose ou larva migrans viscérale.
Le jeune enfant se contamine souvent après avoir touché son chien ou son chaton, avec des mains souillées. Il ingère les œufs qui se transforment en parasites adultes : mais cette larve de carnivore se retrouve « perdue » dans un organisme humain. Elle erre et migre dans les viscères, d’où le terme de larva migrans. Elle peut finir par s’enkyster mais selon l’endroit où elle se trouve, elle peut faire des dégâts irréversibles. On a ainsi décrit chez l’enfant des migrations oculaires, aboutissant à la cécité de l’enfant… juste car le chien de la famille n’avait pas été vermifugé.

L’échinococcose peut aussi occasionner des kystes graves chez l’homme, avec des localisations hépatiques ou abdominales, parfois mortelles.

A quelle fréquence et à quelle saison faut-il vermifuger ?

Il faut distinguer le vermifuge traitement, du vermifuge prévention.
Attention, c’est une prévention car il n’y a pas encore de symptômes visibles, mais il n’empêchera pas d’attraper des vers quelques jours après la prise du vermifuge.
Comme traitement, le vermifuge doit être effectué dès que le diagnostic est posé, et renouvelé au moins 3 semaines plus tard.
En prévention, il va dépendre de plusieurs facteurs, parmi lesquels les plus importants sont l’âge de l’animal, son mode de vie et l’environnement.

Vermifuge chez le chiot ou le chaton

Le chaton comme le chiot se caractérisent par un système immunitaire déficient car encore immature. La contamination la plus fréquente, pour ne pas dire systématique, est celle par les ascaris (Toxocara sp.), dont la contamination se fait par la mère soit par le lait soit, de manière encore plus précoce, avec des larves qui traversent le placenta.
Une majorité de chatons ou de chiots naissent donc avec des ascaris !
La plupart des vermifuges ont une action bien meilleure sur les larves que sur les ascaris adultes. C’est pourquoi il est conseillé de vermifuger votre chiot et chaton tous les mois, jusqu’à l’age adulte, soit 6-7 mois.

Vermifuge chez l’adulte

Pour les femelles reproductrices, il faut vermifuger au moment de la saillie et la mise-bas, puis à J15 et J 30pour éviter une contamination aux petits (placenta, allaitement). Il faut évidemment un vermifuge sans danger pour la femelle gestante.

Pour les adultes en bonne santé, il faut moduler selon deux facteurs :
-l’animal est-il à risque ? (sort-il dehors ?)
-l’animal a-t-il autour de lui des personnes à risques (enfants ou personnes âgées) ?

Sur les animaux sans risques, le vermifuge est à faire 1 à 2 fois par an, au printemps et/ou à l’automne. Le faire à l’automne permet de supprimer les éventuelles contaminations, plus fréquentes aux beaux jours.

Sur les animaux à risques (chat en semi-liberté, chien à la campagne, chien de chasse, enfants…), il faut vermifuger tous les trimestres.

Quels produits vétérinaires choisir pour vermifuger son animal de compagnie ?

On désigne sous le terme d’anthelminthique un vermifuge actif contre les helminthes (synonyme de vers). Il existe sur le marché de nombreux vermifuges, des bons marchés aux molécules de dernière génération parfois très coûteuses.
Comment choisir le meilleur vermifuge chien chats, bon à la fois pour votre animal et votre porte-monnaie ?

Le spectre d’un vermifuge

Tous les vermifuges ne traitent pas forcément tous les types de vers avec la même efficacité, exactement comme un antibiotique avec des bactéries.
L’ensemble des vers ciblés par un antiparasitaire interne est dénommé spectre.

Une molécule peut tuer un vers (vermicide) ou l’expulser hors du tube digestif (vermifuge) : en pratique, on utilise toujours le terme de vermifuge, le résultat étant le même. En revanche, il est impératif de savoir si le vermifuge n’agit que sur la forme adulte, ou principalement sur les larves.

En prévention et sans risque particulier avéré, il est conseillé de choisir un vermifuge à spectre large : on parle de vermifuge polyvalent.
Il s’agit très souvent d’une association de deux molécules, l’une très efficace sur les vers plats (comme le praziquantel), l’autre très efficace sur les vers ronds (comme la milbémycine).

Sur les animaux ayant en contact avec l’extérieur, il faut un anthelminthique actif sur les ténias et notamment le Dipylidium et ses formes larvaires, transmis par les puces.
Sur les animaux jeunes de moins d’un an, il faut un vermifuge compatible avec l’âge, actif notamment sur les ascaris.

En prévention, l’association praziquantel/milbémycine (Milbemax, Milbetel, Milprazikan, Milprazin…) reste probablement la plus efficace à l’heure actuelle chez le chat et le chien, ou les produits à base d’oxfendazole (Dolthène) pour le chien.

La galénique du vermifuge

Faire prendre un médicament à un chien ou à un chat, surtout quand il est petit, n’est pas toujours chose facile. C’est pourquoi les fabricants ont développé différentes formes, pour délivrer à votre animal préféré la bonne dose de vermifuge.

Pour les animaux les plus jeunes, il est souvent plus facile de donner une forme liquide ou une pâte, soit directement dans la bouche, soit dans sa pâtée :
-les pates orales (Vitaminthe,…) sont souvent parfumées et peuvent s’étaler sur la babine pour que votre animal finisse par se lécher ; c’est très pratique chez de jeunes animaux.
-les liquides Dolthène, Plurivers…) sont eux aussi souvent parfumés, pour être administrés directement à la seringue, chez le jeune comme chez l’adulte. Certains se prennent sur un seul jour, d’autres sur 3 à 5.

Pour les animaux adultes, les comprimés les plus faciles à donner sont ceux parfumés, dits appétents (Milbetel, Milbemax…) : ils peuvent se présenter comme de vraies friandises, que votre animal va avaler avec plaisir, comme une récompense.