Prévenir le changement de saison de vos chevaux

202110 - Cure équine automne - Toxines et Parasites

La période estivale se terminant l’organisme des chevaux se prépare aux changements de température, de rythme ou encore d’alimentation. Des symptômes peuvent apparaître accompagnés de manque d’énergie. Un phénomène inverse peut aussi arriver, un dynamisme débordant dû à une fraicheur retrouvée. En fonction de leurs comportements, il faudra les accompagner pour les aider au mieux à surmonter ce changement de saison. Dans cet article nous allons faire un tour d’horizon des points de vigilance pour prendre soin de votre monture.

Les toxines accumulées ne sont pas les bienvenues

202110 - Cure équine - Toxines - 2

Ne vous y trompez pas, votre équidé est gourmand ! Tout comme l’homme il profite du printemps et de l’été pour déguster un bon repas dans les prés avec ses amis. Mais tout comme l’homme également, il fait des excès, même si dans son cas il s’agit de faire des réserves pour les saisons à venir. Toute cette nourriture l’aide à passer les périodes froides et humides… mais son alimentation joue également un rôle plus controversé sur des organes vitaux tels que le foie et les reins. Rien que ça ! Ne vous inquiétez pas, aucune animosité envers vous, simplement son organisme qui le travaille. Un bon nettoyage de printemps d’automne s’impose.

202110 - Cure equine - Astuces

Quelques indices  ?

Afin de savoir si votre monture à besoin de vous, quelques signes extérieurs peuvent vous mettre la puce à l’oreille

« Je suis las »
Fatigue, peu d’entrain, manque de dynamisme. Ces éléments peuvent être la traduction de toxines présentes en nombre dans l’organisme.

« Ma robe a perdu de sa superbe »
Le cheval, être si rayonnant, ne reluit pas, sa peau est grasse et ses poils sont ternes, les toxines sont peut être déjà présentes.

Programme intense : Renforcement, drainage et stimulation

Termes très courants, mais qu’est ce qui se cache exactement derrière tout ça ?

Renforcement

Avant un traitement curatif, une solution issue de la mer peut aider votre équidé. Non ce n’est pas une erreur, celle-ci porte un nom, la spiruline, algue très bénéfique pour l’organisme. En effet, elle possède une forte teneur protéique, participant aux renforcement des fibres musculaires et à l’évacuation de l’acide lactique. Dans notre volonté de favoriser l’évacuation des toxines, la spiruline intervient également auprès du système immunitaire en le renforçant grâce à ces protéines. Enfin elle est riche en oligo-éléments, vitamines et minéraux. Un vrai partenaire pour le bien-être de votre cheval.

Drainer // Détoxifier

Un terme en vogue en ce moment surtout chez les bipèdes que nous sommes. Il signifie simplement  » enlever les déchets résiduels « . En réalité, le drainage est déjà réalisée par les organes vitaux chez les humains et les animaux. Donc pourquoi parle-t-on de réaliser un drainage ? Dans un premier temps, il n’est pas systématique, dans un second temps il n’est pas utile/adapté à tous les chevaux (l’âge rentre en ligne de compte) et enfin il est nécessaire uniquement lorsque l’organisme n’arrive pas à remplir pleinement son rôle.

Stimuler

Au delà d’intégrer des agents drainant dans l’alimentation il est possible de stimuler les organes vitaux, notamment le foie et les reins pour qu’ils remplissent seuls leurs rôles. Certaines solutions permettent également de stimuler la circulation sanguine du cheval et le système digestif.

Quelques petites astuces et produits

Maintenant que les présentations sont faites, drainons et stimulons ensemble !  :

  • Il/Elle raffole certainement de sa nourriture, toutefois elle ne doit pas être trop riche ;
  • Les produits naturels sont, très souvent, suffisants pour l’apport nécessaire pour combler les carences ;
  • La spiruline en poudre, du laboratoire CDN Horse
  • Le Diurepar Chevaux, du laboratoire GREENPEX, est un aliment diététique adapté permettant d’accompagner cette phase de drainage ;
  • Le Drainosyl, du laboratoire BOIRON, solution homéopathique permettant d’accompagner le système digestif ;
  • l’Ekyrenal +, du laboratoire AUDEVARD, complément alimentaire pour le foie et les reins ;
  • Un pansage régulier et appliqué permet de favoriser la circulation sanguine et aider à l’élimination des toxines ;
  • Et surtout, beaucoup de marques d’amour, mais nous ne doutons pas de vous sur le sujet ;

Dites au-revoir aux envahisseurs, la vermifugation

202110 - Cure équine - Parasites

Avant l’entrée dans les paddocks, après cette saison faites de réussite, de grands galops, de balades sur les chemins sinueux de nos campagnes, votre équidé peut être accompagnés. Ne vous y trompez pas, nous ne parlons pas du bel étalon accompagnant votre jument, mais bel et bien d’êtres malicieux qui ne veulent pas de bien à votre belle. Arrêtons le suspens, nous parlons bien de parasites répondant aux doux noms de puces, tiques pour les « externes » ou encore d’helminthes, strongles, tenias, gastérophiles, oxyures pour les « internes ». Il faut agir, la solution la vermifugation.

Les parasites externes sont visibles, mais qu’en est-il des parasites internes ?

Quelques symptômes ou indices vous permettent de savoir qu’un traitement est nécessaire. Toutefois, nous vous préconisons une visite chez votre vétérinaire pour vous en assurer. Si vous constatez des diarrhées, des coliques,  un ventre gonflé ou encore un excès de fatigue, il se peut que ces nuisibles soient bien présents. Vous pouvez également constater dans les crottins, selon les parasites présents, la présence d’œufs de larves, mais encore une fois pas de traitement sans avoir confirmé vos impressions auprès d’un professionnel.

Quand et à quelle fréquence traiter  ?

Les discours des spécialistes divergent, toutefois nous retiendrons deux périodes : le printemps et l’automne. Pour ce qui est de la fréquence, un traitement deux à quatre fois par an est adapté pour dire aurevoir à ces parasites.

Au delà l’aspect curatif, un traitement préventif est conseillé deux fois par an permettant d’éviter aux parasites de poser leurs bagages. Une solution à base d’Azymic peut être une solution pour aider à protéger.

Délogeons ces parasites

Nous retiendrons les conseils suivants :

  • Si vous constatez la présence de parasites, consultez votre vétérinaire pour proposer un traitement adapté ;
  • En traitement préventif, l’Azymic du laboratoire Neo Lupus est un vermifuge naturel à base de plantes  ;
  • Le CDN Horse, Ail en poudre, du laboratoire MyGroom : L’ail en poudre est un allié idéal contre les parasites. C’est également un répulsif naturel contre les insectes ;
  • Le Parasitex – Vermifuge naturel pour cheval, du laboratoire Ecuphar : Agissant directement sur la flore intestinale, Le Parasitex est une solution naturelle adaptée contre les parasites ;
  • Solutions vermifuges en pharmacie.

Avec tout ça je crois que la saison peut commencer. L’entrée dans les boxes se fera sans encombres.